Semafor prépare son entrée sur le difficile marché de l’information numérique

Les articles de presse seront divisés en sections qui séparent les faits des opinions. Les signatures des journalistes ressortiront autant que les gros titres. Et les journalistes seront autorisés à présenter leur analyse sur les réseaux sociaux.

Justin Smith et Ben Smith ont surpris le monde des médias plus tôt cette année lorsqu’ils ont déclaré qu’ils quittaient leurs postes de direction chez Bloomberg Media et le New York Times pour créer une organisation de presse mondiale. Feux de circulation. Ils ont déclaré que cela surmonterait la méfiance à l’égard des médias et concurrencerait des organisations comme CNN, The Times et The Washington Post pour les lecteurs anglophones.

Dans une récente interview avec une équipe d’environ 30 journalistes basés à Londres, New York et Washington DC et un autre lieu international en Afrique ou au Moyen-Orient, ils ont déclaré que la couverture commencerait cet automne. Les opérations seront initialement soutenues par environ 25 millions de dollars d’investisseurs, avec des revenus précoces provenant de la publicité et des événements en direct. Ils prévoient éventuellement de facturer les abonnements. Ils ont embauché Rachel Oppenheim, responsable de la publicité au Times, en tant que directrice des revenus de l’entreprise.

L’argent nécessaire pour démarrer provient d’une variété de personnes riches, y compris le crypto milliardaire. Sam Bankman Fried et son frère Gabe; Jessica Lessin, fondatrice de The Information ; David G. Bradley, président honoraire de The Atlantic ; et John Thornton, co-fondateur de l’American Journalism Project et du Texas Tribune. Michael R. Bloomberg, le milliardaire fondateur de Bloomberg LP, s’est vu proposer mais a décidé de ne pas investir.

Justin Smith, PDG de Bloomberg Media, a déclaré que la décision de Semaphore de rechercher de l’argent auprès de riches particuliers plutôt que d’entreprises à risque est un signe que les fondateurs ne veulent pas recevoir d’argent de sitôt. Dans l’interview, il a déclaré que lui et Ben Smith, chroniqueur médiatique au Times, souhaitaient quitter une organisation de presse qui durerait des générations. Tous deux se sont engagés à travailler sur le projet pendant au moins 10 ans.

Il a refusé d’offrir une estimation pour le sémaphore. (Axios Signalé précédemment Quelques détails sur le financement de Semaphore.)

L’entreprise entre dans une industrie avec peu de réussites. Les entreprises de médias numériques comme BuzzFeed et Vice ont eu du mal à atteindre leurs valeurs élevées, et la pression économique les a obligées à freiner leur expansion internationale.

“Je pense que les conditions du modèle commercial pour les médias d’information mondiaux sont meilleures qu’elles ne l’ont jamais été depuis l’avènement d’Internet en 2022”, a déclaré Justin Smith, “et c’est l’adoption omniprésente des abonnements et des plates-formes technologiques sur les marchés publicitaires mondiaux”.

Semaphore commencera par un site Web et des newsletters par e-mail. Parmi les premières recrues : Liz Hoffmann du Wall Street Journal, qui supervisera l’actualité économique et financière ; Reed Albergotti du Washington Post, qui dirigera le journalisme technologique ; et la correspondante politique Kadia Goba de BuzzFeed News. Ben Smith a déclaré dans une chronique médiatique qu’il était sur le point d’embaucher un journaliste pour travailler avec lui.

Les fondateurs espèrent commencer par se concentrer sur la finance, la technologie, le climat, la sécurité internationale, les médias et la politique américaine.

Conçus de manière minimale avec un fond jaune pâle et des titres bleu cobalt, les articles de presse seront segmentés pour faire la distinction entre les informations factuelles, l’analyse du journaliste et diverses perspectives sur l’actualité.

“Nous essayons de prendre la boîte noire de l’article d’actualité, une information dure qui a été rapportée spécifiquement, et de l’ouvrir sur tous les axes”, a déclaré Ben Smith.

Dans le cadre des efforts de Semaphor pour développer des relations directes entre les journalistes et le public, les signatures des journalistes seront de la même taille que les gros titres. Ben Smith a déclaré que les employés seront encouragés à présenter leur point de vue sur les réseaux sociaux “de manière juste et analytique”.

Il a déclaré que la société visait à établir une relation avec ses journalistes différente de celle des autres salles de rédaction, notamment en leur permettant d’acquérir financièrement “tout ou la plupart” de la propriété intellectuelle des journalistes, comme des contrats de livres ou des droits de films.

Semafor s’associe à Gallup pour utiliser les données de l’agence d’enquête pour la couverture. Semaphore dispose d’un espace de bureau dans le centre aéré de Gallup à Washington et prévoit d’utiliser l’espace pour des événements.

Semaphore a embauché Steve Clemons, un incontournable dans le monde clubby des petits-déjeuners politiques de Washington, pour servir de modérateur pour les interviews sur scène de l’entreprise. Monsieur Clemons, Critiqué pour un traitement sévère Les membres du personnel de The Atlantic seront également co-auteurs d’un bulletin d’information du matin axé sur la politique et la politique de Washington. M. Clemons a déclaré qu’il était «concentré au laser» sur la construction d’une culture inclusive à Semaphore.

La société organisera son premier événement, faisant partie d’une série sur l’actualité et la confiance, à Washington en juillet. Gina Chua, rédactrice en chef de Semaphore, animera un panel, et Ben Smith interviewera le chroniqueur technologique Taylor Lorenz au Washington Post ; John F. Harris, fondateur de Politico ; et l’animateur de Fox News, Tucker Carlson.

Les premiers jours ne se sont pas déroulés sans encombre. Caitlin Roman, chef de produit de Semafor, rejoignant The Athletic, part moins de quatre mois après avoir été embauchée. Dans un post LinkedInMme Roman a déclaré qu’elle partait pour se concentrer sur l’éducation de son nouveau-né.

Semaphore a embauché Kellen Henry, chef de produit chez Wirecutter, le site de conseils appartenant au Times, pour remplacer Mme Roman.

Leave a Reply

Your email address will not be published.